Si l’accès à la PMA sans père est autorisé, cela impliquera la naissance d’enfants conçus avec un don de sperme anonyme, ce qui n’est pas sans incidence pour l’élaboration de l’identité de chaque enfant.

Plusieurs questions alors se posent :

  • Celle de ses origines, de sa généalogie, de sa fratrie,
  • Celle de son héritage génétique en cas de développement d’une maladie (comme le besoin d’une greffe de moelle osseuse, …).
  • Celle de faire subir à l’enfant un questionnement, une incertitude sur son origine et une amputation de la moitié de son histoire biologique.

Tout enfant a le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux.

(art. 7 de la Convention Internationale relative aux droits de l’enfant)

adipiscing Nullam Curabitur id, porta. elit. tristique id ut dictum quis Praesent